De bons résultats en soutien

De bons résultats en soutien

vendredi 5 août 2022Temps de lecture: 10 minutes

Ainsi, le CAC a avancé de 0,64% à 6.513,39 points, son cousin l’EURO STOXX a pris pour sa part 0,59% à 3.754,60 points et le DAX quant à lui 0,55% à 13.662,68 points.

Les publications d’entreprises plus fortes que les données macroéconomiques

A la suite d’une belle séance de hausse aux États-Unis le mercredi, marquée entre autres par des publications de résultats supérieurs aux attentes et une accélération inattendue de l’activité dans le secteur des services, les bourses européennes ont terminé dans le vert hier.

Après un fort rebond en juillet, les marchés continuent leur progression grâce à une saison de publications de résultats d’entreprises largement positive. Cette dernière semble même faire oublier les inquiétudes liées à l’inflation, au conflit russo-ukrainien, aux hausses de taux d’intérêt des différentes banques centrales ou encore à la situation sanitaire en Chine.

Une décision historique pour la BoE

Après la Banque Centrale Européenne (BCE) et la Réserve fédérale américaine (Fed), c’est au tour de la Banque d’Angleterre (BoE) de relever son taux directeur. Cette dernière a ainsi procédé hier à la plus forte hausse de son taux depuis 1995, soit 27 ans, dans le but de freiner l’inflation qui devrait dépasser les 13% sur un an en octobre.

L’institution britannique a annoncé prévoir « une contraction de la production chaque trimestre » pour les trois derniers mois de 2022 et tout au long de 2023. Si ces prévisions venaient à se réaliser, cela représenterait sa plus longue période de récession depuis la crise des subprimes de 2008.

Des indicateurs qui ne rassurent pas

Peu d’indicateurs étaient publiés lors de la séance d’hier. Cependant, on notera que le département du travail américain a annoncé que les inscriptions au chômage aux États-Unis ont augmenté au 30 juillet à 260.000 contre 254.000 la semaine précédente.

Chez nos voisins allemands, les données de l’Office fédéral de la statistique indiquent que les commandes à l’industrie ont connu une baisse mensuelle plus forte que prévu en juin.

Du côté des valeurs

En pole position du CAC hier, Crédit Agricole s’est adjugé 4,65% à 9,542 euros après avoir publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à un niveau d'activités record dans la banque d'investissement. La banque verte entraîne dans son sillage ses acolytes BNP Paribas, qui prend la deuxième place de l’indice en s’offrant 2,26% à 48,33 euros, suivi immédiatement de Société Générale, qui prend pour sa part 2,06% à 22,765 euros. Chez nos voisins européens, la banque néerlandaise ING a elle affiché une baisse de 2,56% après un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, mais qui a néanmoins déçu au vu des bons résultats de ses concurrents ; on rappelle le communiqué de début avril dernier qui stipulait la décision prise par ING de se retirer du marché de la banque en ligne en France, entraînant l’arrêt progressif de son activité et la fermeture des comptes de ses clients d’ici à la fin de l’année 2022 au profit de Boursorama, filiale de Société Générale, à l’exception de la gestion des crédits qui reste assurée par ING.

Le secteur du luxe, leader de l’indice parisien, a lui aussi tiré son épingle du jeu ce jeudi, avec en tête Hermès qui, médaille d’argent du jour, s’est octroyé 3,02% à 1.383 euros, devant L’Oréal (+1,37% à 366,35 euros), LVMH (+1,08% à 693 euros) et Kering (+0,54% à 556,4 euros).

On relèvera également les belles performances des industriels Legrand (+1,78% à 81,32 euros) et Saint-Gobain (+1,39% à 45,32 euros).

Hors CAC, Ubisoft a décollé de 10,96% à 46,69 euros, porté par des informations de Reuters selon lesquelles le chinois Tencent Holdings souhaite se renforcer au capital de l'éditeur français de jeux vidéo. On notera que ce bond a permis aux cours de dépasser une oblique de résistance technique importante.

Les spécialistes de la grande distribution français ont fait quant à eux le grand écart. Tandis que Carrefour clôture en lanterne rouge du CAC avec un recul de 1,43% à 16,23 euros, son concurrent Casino Guichard s’est offert un bond de 8,57% à 12,41 euros, testant par la même occasion la borne inférieure d’un large canal descendant en place depuis juin 2019.

Air France-KLM a à nouveau avancé de 3,25% à 1,539 euro dans le sillage de son homologue allemand, Lufthansa, qui a clôturé en hausse de 6,41% à 6,47 euros. La compagnie aérienne allemande a publié de bons comptes trimestriels qui ont été bien accueillis à Francfort.

Toujours outre-Rhin, Zalando (+13,10 % à 31,26 euros) a enregistré la plus forte hausse du Dax 40. Pourtant, le groupe spécialisé dans la distribution de vêtements en ligne a dévoilé une chute de 58% de son Ebit ajusté au titre du deuxième trimestre 2022, à 77,4 millions d'euros contre 184,1 millions d'euros. Au cours de cette même période, les ventes ont accusé une baisse de 4%, à 2,6 milliards d'euros. « La vie devient plus chère et les consommateurs sont réticents à consommer. Nous le sentons », a déclaré le co-PDG Robert Gentz. Le site de vente de vêtements en ligne a néanmoins annoncé prévoir une plus forte rentabilité au second semestre.

Du coté des baisses, après Carrefour donc, le constructeur au losange Renault (-1,42% à 29,235 euros) et l’assureur AXA (-1,24% à 23,14 euros) ont subi des prises de bénéfices après être chacun bien monté ces derniers jours.

Le secteur automobile a souffert hier ; si Stellantis a limité les dégâts en lâchant juste 0,64% à 14,326 euros, le bilan a été plus sévère pour les équipementiers Faurecia (-5,85% à 16,90 euros), Valeo (-5,56% à 20,23 euros) et à moindre titre Plastic Omnium (-1,29% à 18,40 euros).

Affecté par la chute du baril de Brent (retombé sous les 94 dollars) le secteur pétrolier a également accusé le coup ; alors que TotalEnergies est resté stable (-0,01% à 48,64 euros), les parapétrolières ont quant à elles été moins résilientes : Maurel & Prom a ainsi reculé de 3,87% à 4,72 euros, CGG de 3,39% à 0,8556 euro et Vallourec de 1,60% à 8,982 euros.

Enfin, l'opérateur de satellite SES, lanterne rouge du SBF, a baissé de 8,95% à 7,064 euros après ses résultats et une information du Financial Times sur des discussions avec le concurrent américain Intelsat en vue d'une fusion.

Wall Street en ordre dispersé

Après un fort rebond mercredi, Wall Street a fini en ordre dispersé jeudi, tiré vers le haut par les publications de résultats plus que positives des valeurs à forte croissance d’un côté et vers le bas par la poursuite de la baisse des titres énergétiques.

Ainsi, le S&P 500 a fini en baisse de 0,08% à 4.151,94 points, le Dow Jones a abandonné 0,26% à 32.726,82 points et le NASDAQ Composite a quant à lui progressé de 0,41% à 12.720,58 points.

Un marché en quête de direction

Lors de la séance de mercredi, la Bourse américaine avait terminé en forte hausse, portée par les différentes publications de résultats plus que positives ainsi qu’une croissance surprise de l’activité du secteur des services.

Cependant, le marché semble encore être en quête d’une direction claire comme le dit Yung-Yu Ma, stratégiste en chef chez BMO Wealth Management : «le marché est en quête d'une direction». «De nombreux signes indiquent que l'inflation plafonne, et la question désormais est de savoir à quelle vitesse elle va retomber ou quels éléments vont la maintenir au-delà de ce qui convient à la Réserve fédérale», a-t-il dit.

Les yeux sont rivés sur la publication, aujourd’hui, du rapport mensuel sur l’emploi aux États-Unis.

Du côté des valeurs

Porté notamment par Amazon, qui finit en tête des ex GAFAM, et le fabricant de semiconducteurs AMD, seul le NASDAQ a fini la séance de jeudi en hausse.

Ainsi, Amazon conclut la séance en hausse de 2,19% à 142,57 dollars.

Concernant AMD, le titre bondit de 5,93% à 103,91 dollars et s’empare ainsi de la médaille d’argent du NASDAQ-100. A l’inverse, son compatriote Intel abandonne 1,37% à 35,66 dollars.

L’annonce d’un partenariat avec le gérant d’actifs BlackRock a permis à Coinbase Global de bondir de 10,01% à 88,90 dollars. La plateforme d’échange de cryptomonnaies qui avait été affectée par la baisse de ces dernières semble retrouver des couleurs.

Côté résultats, l'assureur de santé Cigna a fini en hausse de 3,08% à 280,10 dollars suite au relèvement de sa prévision de bénéfice annuel. En revanche, l’entreprise pharmaceutique Eli Lilly a abandonné 2,6% après avoir accusé un repli de 4% de son chiffre d’affaires, pénalisé par l’évolution des taux de change.

Les inquiétudes sur les perspectives économiques mondiales ont fait chuter le prix du baril à son plus bas depuis le début du conflit en Ukraine.

Ainsi, les entreprises pétrolières de la bourse de New York ont fini en forte baisse. Chevron abandonne 2,72% à 151,14 dollars. L’entreprise française Schlumberger, listée sur le NYSE, chute de 4,47% à 33,95 dollars. Enfin, ConcocoPhillips finit en baisse de 1,58% à 89,88 dollars.

 

Palmarès du CAC 40 – séance du jour

Le top 5 du jour des valeurs du CAC 40

Le flop 5 du jour des valeurs du CAC 40

 

Point sur les matières premières principales

 

L’analyse technique du jour par DT Expert

Après avoir bien résisté, notre CAC 40 national a lui aussi fini par logiquement craqué dans un contexte très tendu, entre guerre en Europe, inflation inquiétante et craintes de récession. Mais dans le sillage de Wall Street, le mois de juillet aura été celui du rebond, qui vient semer le trouble. Aussi, tant que notre point pivot des 6.580 points ne sera pas dépassé, la validation de la franche cassure du seuil intermédiaire en overlap des 6.090 points devrait conduire à une poursuite de la baisse vers les objectifs de projection situés d’abord sur les 5.650, voire jusqu’aux 5.150 points.

Alternativement, au-dessus des 6.580 points, on attendra dans un premier temps le test de la résistance des 7.170 points en amont d’une accélération haussière.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :

Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

 

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, du fait de leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2020-2025 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG.

Renseignements importants

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques.

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment.

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital.

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement.

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas.

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

16/08/2022 20:38:27

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis