La Bourse de Paris stable, tout comme les prix du pétrole et du gaz

La Bourse de Paris stable, tout comme les prix du pétrole et du gaz

mercredi 20 octobre 2021Temps de lecture: 9 minutes

La séance fut très calme ce mardi à la Bourse de Paris où le Cac 40 finit à l’équilibre (-0,05%, à 6.669,85 points), dans un marché où les prix de l’énergie se stabilisent sur des plus hauts.

Le Brent de la mer du Nord, à un peu plus de 84 dollars le baril, reste sur des sommets de trois ans, tandis que l’envolée des cours du gaz se calme également bien que la Russie n’ait pas encore envoyé le gaz supplémentaire promis. Le retour au calme s’explique par la météo : des températures douces en Europe et du vent qui permet aux éoliennes d’alimenter les centrales.

En outre, ailleurs dans le monde, pour en finir avec les coupures d’électricité, la Chine a décidé d’augmenter sa production de charbon et menace d’encadrer les prix. Hier, la deuxième puissance économique mondiale a publié un PIB du troisième trimestre témoignant d’un ralentissement plus fort encore que prévu.

TotalEnergies, qui a le vent en poupe depuis un mois et demi (l’action est en passe d’aligner une sixième semaine de hausse d’affilée), clôture e, légère hausse (+0,4%), à un peu moins de 45 euros, en quasi-doublement sur un an.

L’inflation des prix du pétrole a profité à TotalEnergies. En revanche, celle des matières premières, du lait, du plastique, du métal, de l’emballage en somme et du transport aussi, a pesé sur Danone (-3%), qui a publié, ce matin, son chiffre d’affaires du troisième trimestre.

Si le groupe d’agroalimentaire a confirmé son objectif d’un retour à une croissance rentable cette année, l’inflation et les difficultés de la chaîne d’approvisionnement risquent de peser sur les marges en 2022. Et la rentabilité des entreprises, à cause du contexte actuel de hausse des prix, est l’indicateur qui va polariser l’attention des boursiers au cours de cette saison des publications trimestrielles.

A Wall Street, Procter & Gamble (Ariel, Pampers, Tampax, Pantene…) plie de 1,5% sur le Dow Jones. Le groupe américain a, certes, publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et maintenu ses objectifs, mais il a aussi annoncé un relèvement de ses prix afin de couvrir la hausse des coûts des matières premières et du transport, estimant, lui aussi, que ces hausses devraient s’accélérer au second semestre.

Les taux d’intérêt sous surveillance

L’inflation pousse les boursiers sur leurs gardes, d’autant que le marché des Fed Funds table désormais sur deux hausses de taux par la banque centrale américaine l’an prochain.

« Le monde surveille les taux d’intérêt de bien plus près qu’il ne l’a fait depuis longtemps, et ce à juste titre. Les mouvements [sur les marchés de taux] ont été marqués, et particulièrement sur les maturités courtes », souligne Chris Weston, responsable de la recherche chez Pepperstone Financial.

Le rendement de l’emprunt américain à 10 ans se maintient au-dessus de 1,6%, à 1,6083%. Il oscillait autour de 1,3% le mois dernier.

Les exploitants de centres commerciaux, têtes de gondole

En dehors du Cac 40, Virbac est revenu tout près de ses records historiques. Le laboratoire vétérinaire a dépassé les attentes au troisième trimestre, ce qui lui permet de relever, pour la quatrième fois cette année, ses prévisions de marges. Le groupe anticipe désormais une progression de son chiffre d'affaires annuel de 16% à 18%, à taux de change et périmètre constants et hors impact de la cession de la marque Sentinel aux Etats-Unis intervenue en juillet 2020.

Mercialys finit en hausse de près de 8%. La foncière à la tête des murs d'enseignes du groupe Casino (Géant, Monoprix…) a fait état d’une normalisation de son activité au troisième trimestre, ce qui a également fait monter en Bourse les autres exploitants de centres commerciaux. Unibail-Rodamco-Westfield signe la meilleure performance du Cac 40. Carmila et Klépierre finissent sur les deux premières marches du podium du SRD.

Wall Street termine en hausse, gonflée par les résultats de sociétés

La Bourse de New York a conclu en hausse mardi à l'issue d'une séance gonflée par les solides résultats d'entreprises au troisième trimestre.

L'indice Dow Jones a terminé en hausse de 0,56% à 35.457,31 points. Le Nasdaq, à forte concentration technologique, a grimpé de 0,71% à 15.129,09 points. Le S&P 500 a avancé de 0,74% à 4.519,63 points, se rapprochant de son record de début septembre.

La séance a par ailleurs été animée par l'accueil d'un nouveau produit financier à la cote, le premier fonds indiciel (ETF) lié au bitcoin.

Cette cotation du fonds ETF de ProShares, basé sur des contrats à terme liés à la cryptomonnaie et autorisé pour la première fois sur la place financière new-yorkaise, représentait une étape symbolique importante pour la popularisation des actifs numériques.

Introduit à 40 dollars le titre, le fonds BITO a clôturé en hausse de 4,4% à 41,77 dollars tandis que le bitcoin a poursuivi son ascension parallèle au même rythme (+4,42%) pour atteindre 64.056 dollars à 20H00 GMT, tout proche de son record d'avril (64.870 dollars).

« Le rebond continue grâce aux résultats d'entreprises même si les taux obligataires se tendent et si les prix du pétrole grimpent », a souligné Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Les rendements sur les bons du Trésor à 10 ans se tendaient à 1,63% contre 1,60% alors que l'inflation se manifeste de plus en plus dans les comptes des entreprises et leurs perspectives.

L'inflation reste « le souci numéro un », a rappelé Art Hogan de National Securities, les investisseurs cherchant à voir si les hausses de coûts « vont avoir un effet délétère sur les marges de profits et les prévisions pour le prochain trimestre et le début de l'année prochaine ».

Le groupe américain de produits de grande consommation Procter & Gamble (P&G) a lâché 1,13% à 140,73 dollars après avoir dévoilé des ventes trimestrielles dépassant les attentes mais mentionné le poids de la hausse des coûts des matières premières et des transports dans son activité.

Le Bitcoin à Wall Street

Le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson (J&J) a grimpé de 2,34% à 163,96 dollars et a tiré les titres du secteur santé à la hausse comme Merck (+3,03% à 79,49 dollars) ou Pfizer (+1,91% à 42,11 dollars).

J&J a revu à la hausse ses prévisions de bénéfice en 2021. Le vaccin à dose unique contre le Covid-19 que l'entreprise vend à prix coûtant a généré 502 millions de dollars de revenus sur le trimestre. J&J envisage un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars pour son vaccin sur l'ensemble de l'année.

Le titre du groupe de services pétroliers Halliburton, en chute en séance, s'est stabilisé (+0,27% à 26,08 dollars) après avoir présenté un chiffre d'affaires un peu inférieur aux prévisions des analystes mais un retour aux bénéfices. La compagnie prévoit une hausse de son activité à cause du « resserrement structurel et mondial du marché des matières premières », a indiqué son PDG Jeff Miller.

Netflix, qui annonçait ses résultats après la clôture, avançait de 0,54% dans les échanges électroniques d'après séance à 642 dollars après avoir dépassé les attentes. Le service de streaming a engrangé 4,4 millions d'abonnés supplémentaires au troisième trimestre. Le service de vidéo en ligne compte désormais 213,5 millions d'abonnements payants dans le monde, et table sur 222 millions en fin d'année.

BITO, le premier ETF lié au bitcoin autorisé à Wall Street, a de son côté fait une entrée remarquée, conviant même les dirigeants de son gestionnaire ProShares dans l'enceinte du New York Stock Exchange pour venir sonner la cloche qui symbolise l'ouverture du marché.

« Jusque-là, c'est positif et bien accueilli par le marché. C'est de toute évidence un nouveau véhicule d'investissements qui permet de s'exposer au bitcoin », soulignait Peter Cardillo.

Palmarès du Cac 40 – séance du jour

Le top 5 du jour des valeurs du Cac 40

Le flop 5 du jour des valeurs du Cac 40

 

Point sur les matières premières principales

 

L’analyse technique du jour par DT Expert

Le Dax, s’il a su rejoindre son cousin français en passant de 30 à 40 valeurs pour sa composition, a bel et bien délégué son rôle de leader à ses homologues (AEX et Cac). Après un mois de septembre difficile qui a maintenu l’indice allemand dans sa phase de consolidation, le Dax semble se reprendre. Aussi, après validation du repli initial limité par les 15.000 points et tant que notre point pivot situé sur les 14.300 points ne sera pas nettement enfoncé, une accélération vers les 17.500 points puis jusqu’aux 18.970 (pullback du canal de LT initié en mars 2009) en extension reste privilégiée.

Scénario alternatif : sous le seuil clé des 14.300 points, une reprise de la correction vers le seuil des 13.000 points sera d’abord attendue.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :

Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2021 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG. 

Renseignements importants 

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques. 

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment. 

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital. 

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement. 

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas. 

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

06/12/2021 14:42:39

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis