La période de publication des résultats bat son plein

La période de publication des résultats bat son plein

mardi 27 juillet 2021Temps de lecture: 9 minutes

Beaucoup de prudence hier à la Bourse de Paris qui, la semaine dernière, enregistrait sa première hausse hebdomadaire depuis que le mois de juillet a commencé sous le signe de la résurgence des inquiétudes entourant le coronavirus en raison de la propagation rapide du variant Delta dans le monde.

Le Cac 40 a clôturé la séance sur une note stable (+0,15% à 6.578,60 points), dans un volume d’affaires très faible de 2,5 milliards d’euros alors qu’une avalanche de publications d’entreprises est attendue cette semaine de part et d’autre de l’Atlantique.

Aux Etats-Unis, près de 165 entreprises du S&P 500 s’apprêtent à rendre leur copie trimestrielle cette semaine, dont les poids lourds de la technologie (les GAFAM) sans oublier certains géants de l’industrie comme Boeing ou Caterpillar. En France, sur le Cac, 31 des 40 entreprises qui composent l’indice publieront leurs résultats à partir de ce soir jusqu’à vendredi.

Michelin et LVMH publieront leurs comptes du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse. En attendant, Michelin a fini en repli de 2% aujourd’hui, signant la plus forte baisse du Cac 40. Ceci étant, histoire de relativiser, les actions du fabricant de pneumatiques avaient atteint des nouveaux records vendredi. A de tels niveaux, la moindre déception est vertement sanctionnée, d’où la prudence des boursiers.

Pour l’ensemble de la saison des publications trimestrielles d’entreprises, « les attentes sont très élevées avec une progression de 115% des résultats [s’agissant des grandes entreprises européennes de l’indice Stoxx 600, sur lequel Michelin est coté], indiquait la semaine dernière le stratégiste Sylvain Goyon, chez Oddo BHF. Rien d’étonnant à cela en raison des effets de base générés par la crise Covid. […] On peut légitimement penser que les déceptions se paieront ‘cash’ dans ce contexte. »

Crainte d’augmentation de capital chez Faurecia

Le secteur automobile figure, globalement, parmi les plus fortes baisses en Europe, après avoir été porté, la semaine dernière, par les résultats bien accueillis des équipementiers français Plastic Omnium et Valeo.

Leur concurrent Faurecia a eu moins de chance hier. Ses actions ont chuté de 6% sur le SRD en dépit du relèvement par le groupe de sa prévision de cash-flow net pour cette année. Selon les analystes de Stifel, seule la crainte d’une augmentation de capital peut expliquer cette chute.

« Une augmentation de capital en cas d’acquisition est la seule explication de la faiblesse du titre parce que les résultats, la guidance, tout est en ordre et serait plutôt de nature à pousser le titre à la hausse », a expliqué l’analyste Pierre-Yves Quemener à l’agence Reuters. Faurecia s’est en effet posé en consolidateur potentiel du secteur.

La plupart des secteurs ont terminé la séance en baisse en Europe, d’autant que la contraction de l’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne a surpris. Il est tombé à 100,8 ce mois-ci, contre 102,5 attendu par les économistes interrogés par Bloomberg et 101,7 en juin. Les pénuries de matériaux affectent la production des entreprises industrielles et font grimper les prix, tandis que les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie craignent une quatrième vague épidémique, explique Klaus Wohlrabe, l’économiste de l’institut Ifo.

Quoi qu’il en soit, d’une manière générale, l’humeur n’était pas à la prise de risques hier. Les marchés asiatiques ont chuté la nuit dernière après la nouvelle charge de Pékin contre les géants de la Tech.

Dans le viseur cette fois, Tencent et son quasi-monopôle en Chine de la diffusion de musique en streaming. Les actions de l’entreprise Internet ont dévissé de près de 8% à Hong Kong tandis que, là-bas également, les entreprises d’enseignement privé ont littéralement plongé.

Pour stimuler le taux de natalité en Chine, où élever un enfant coûte très cher, les autorités ont décidé d’interdire le soutien scolaire à but lucratif. New Oriental Education & Technology a notamment perdu la moitié de sa valeur en réaction de la nouvelle réglementation publiée vendredi.

Wall Street termine en légère hausse une séance sans entrain

La Bourse de New York a terminé la séance de lundi en légère hausse, au terme d’une séance d’attente avant une nouvelle salve de résultats d’entreprises et la réunion de la Fed, mardi et mercredi.

L’indice Dow Jones a gagné 0,24% à 35.144,31 points, un nouveau record, l’indice Nasdaq 0,03% à 14.840,71 points, et l’indice élargi S&P 500 0,24% à 4.422,30 points.

Après avoir démarré en légère baisse, les indices ont oscillé autour de l’équilibre durant toute la séance, faute de nouvelle susceptible d’orienter les débats, dans un volume d’échange faible.

« L’an dernier, on n’a pas eu de vacances. Donc cette année, il y a beaucoup moins de gens devant leur poste de trading » qu’à la même période de l’été 2020, a expliqué Kim Forrest, responsable de la stratégie d’investissement chez Boker Capital Partners.

Après une clôture vendredi sur des records, avec un Dow Jones au-delà de 35.000 points pour la première fois de son histoire, le marché a repris son souffle, partisan d’une certaine « prudence », estiment dans une note les analystes de Charles Schwab.

Pour Kim Forrest, « il ne se passera pas grand-chose avant qu’on ne sache ce que la Fed va faire ». A l’issue de la réunion, le président de la Fed, Jerome Powell, donnera une conférence de presse mercredi.

Les opérateurs ont aussi déjà le regard tourné vers les publications de résultats de la suite de la semaine, avec Apple, Microsoft, McDonald’s ou Starbucks au programme.

Même si la croissance exceptionnelle enregistrée au premier semestre ne se reproduira sans doute pas, « beaucoup de sociétés américaines peuvent connaître 18 mois de croissance », jusque mi-2022, à la faveur d’une reprise plus lente en Europe et en Asie qu’aux Etats-Unis, a estimé M. Forrest.

« C’est une bonne base pour une hausse (des cours) et une raison d’acheter des actions plutôt que de l’immobilier ou des obligations », a fait valoir la spécialiste.

Les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis ont fortement reculé en juin, à la surprise des analystes, enregistrant un troisième mois de repli consécutif, signe du ralentissement d’un marché chauffé à blanc en début d’année.

Côté obligations, les prix sont déjà très élevés, avec des taux proches de leurs plus bas niveaux historiques (prix et taux évoluent en sens opposés).

Au chapitre des valeurs, pour ses débuts en Bourse, le constructeur de véhicules électriques Lucid Motors a gagné 6,30% à 26,83 dollars. Le groupe avait fusionné avec une SPAC, ou « Special Purpose Acquisition Company », une société déjà cotée mais sans activité, qui permet d’éviter une partie des contraintes réglementaires liées ordinairement à une introduction.

Le fabricant de jouets Hasbro a survolé la séance (+12,24% à 103,72 dollars), mis sur orbite par des résultats sensiblement au-dessus des attentes. Le groupe a notamment été tiré par les ventes de ses cartes à collectionner, qui ont doublé.

La plateforme d’échanges de cryptomonnaies Coinbase (+9,13% à 245,45 dollars) a fait presque aussi fort, grâce à des informations de presse faisant état de l’entrée prochaine du géant Amazon sur ce marché, pourtant démenties en cours de journée par le géant du commerce électronique.

Le nouveau signal d’un durcissement réglementaire des autorités chinoises, qui s’en sont pris samedi aux acteurs du soutien scolaire privé en Chine, a plombé les entreprises du secteur qui sont cotées à Wall Street, tels Tal Education Group (-26,67%), New Oriental Education (-33,79%) ou Gaotu (-28,98%).

Le courtier en assurance britannique Aon s’est envolé (+8,21% à 251,56 dollars) après l’annonce lundi de la rupture de ses fiançailles avec son concurrent Willis Towers Watson, sur fond de réticences du ministère américain de la Justice. Willis, lui, a pris la direction opposée (-8,98% à 206,07 dollars).

Palmarès du Cac 40 – séance du jour

Le top 5 du jour des valeurs du Cac 40

Le flop 5 du jour des valeurs du Cac 40

 

Point sur les matières premières principales

 

L’analyse technique du jour par DT Expert

Depuis son point bas de mars 2020, dans la mouvance des autres indices américains, le Dow Jones a repris une très nette dynamique haussière qui lui a permis de retrouver puis largement dépasser ses niveaux d’avant crise, tout en atteignant de nouveaux records historiques. Aussi, le RSI qui a franchi à la hausse la zone des 50 ainsi que les moyennes mobiles croissantes nous confortent dans notre scénario haussier.

Aussi, tant que notre point pivot des 34.200 ne sera pas enfoncé, nous privilégierons une poursuite de la hausse vers les 36.900 qui correspond au report de la différence entre le point haut et le point bas de la box puis surtout vers les 37.800.

Scénario alternatif : la franche cassure du pivot des 34.200 conduirait à une tension baissière avec un retour sur la borne basse de la box qui correspond aussi à l’overlap des 33.300.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :

 


Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

 

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2021 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG. 

Renseignements importants 

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques. 

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment. 

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital. 

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement. 

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas. 

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

25/01/2022 15:11:02

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis