Le Cac 40 en hausse, quand le petit fait monter le gros

Le Cac 40 en hausse, quand le petit fait monter le gros

mercredi 27 octobre 2021Temps de lecture: 7 minutes

Interparfums (+10% sur le SRD) a embaumé de sa bonne odeur le Cac 40. En relevant ses prévisions de chiffre d’affaires et de rentabilité pour cette année après un troisième trimestre meilleur que prévu, le parfumeur qui détient les licences Montblanc, Jimmy Choo, Coach, Lanvin ou Rochas a fait grimper de près de 2% L’Oréal, la deuxième plus grosse capitalisation de l’indice phare parisien (et troisième pondération avec un peu plus de 6%).

Le chiffre d’affaires d’Interparfums a progressé de 57% au troisième trimestre sur un an et de 35% par rapport à l’été 2019, porté par un marché du parfum en pleine explosion aux Etats-Unis (dopé par les chèques envoyés par le gouvernement, l’envie de se faire plaisir et, évidemment, la reprise des interactions sociales), comme indiqué également la semaine dernière par L’Oréal, cinquante fois plus gros qu’Interpafums du haut de ses presque 220 milliards d’euros de capitalisation.

Le Cac 40 a clôturé, ce mardi, en hausse de 0,8% à 6.766,51 points. Globalement les valeurs du luxe, qui pèsent très lourd dans l’indice (près de 25%), ont largement soutenu la tendance. Kering a gagné 1,4% et LVMH près de 1%. Cela dit, le retour du Cac 40 sur ses niveaux de début septembre s’est fait dans des volumes d’échanges relativement faibles (3,1 milliards d’euros à comparer à une moyenne 2021 de 3,4 milliards d’euros) malgré l’animation créé par les publications de Michelin et Orange de leur chiffre d’affaires du troisième trimestre.

Beaucoup de prudence avant notamment la publication, jeudi, du PIB du troisième trimestre des Etats-Unis. Le même jour, la Banque du Japon et la Banque centrale européenne rendront leur décision de politique monétaire.

En revanche, cette semaine, les banquiers centraux américains garderont le silence (après avoir multiplié les prises de parole la semaine dernière), la Fed étant entrée dans sa période « blackout » avant sa réunion de la semaine prochaine et l’annonce probable d’une réduction des achats d’actifs.

C’est historique pour un constructeur automobile

Michelin a abandonné un peu de terrain (-0,9%) en dépit d’une copie trimestrielle meilleure que prévu. Le groupe a vu son chiffre d’affaires progresser légèrement de 4% dans un marché global du pneu en recul, alors que les constructeurs automobiles sont fortement freinés dans leur production par la pénurie de puces électroniques.

Les ventes pneus dits de première monte, ceux vendus aux constructeurs, étaient en baisse chez Michelin en volume au troisième trimestre, tandis que les ventes de pneus de remplacement ont été stables.

Si Michelin a réussi à dégager un chiffre d’affaires en hausse, c’est grâce à son « pricing power », sa capacité à augmenter ses prix pour répercuter sur les clients les hausses de coûts des matières premières et de l’énergie. Michelin, qui a confirmé ses objectifs pour l’année, parle d’un environnement très perturbé dans l’automobile (le groupe a d’ailleurs abaissé sa prévision pour le marché des pneumatiques cette année) qui n’empêche en rien Tesla de visiter de nouveaux records à Wall Street (à presque 1.100 dollars l’action).

Le groupe d’Elon Musk poursuit son envolée boursière après avoir franchi, hier, la barre des 1.000 milliards de capitalisation - une première historique pour un constructeur automobile. Le loueur de voitures Hertz annonçait hier avoir commandé à Tesla 100.000 Model 3 pour électrifier sa flotte.

De son côté, Orange a perdu 1,7% après avoir rapporté une contraction de ses revenus au troisième trimestre.

Meilleure performance du Cac 40, Safran a rebondi de plus de 4% après avoir lâché 2,5% hier, et Airbus a repris 1,7%, aidés comme Air France-KLM (+1,4%) et ADP (+2,1%) par la reprise, à compter du 8 novembre, des vols vers les Etats-Unis pour les voyageurs vaccinés. Le président Joe Biden a signé un décret en ce sens.

Records à Wall Street malgré le repli de Facebook

La Bourse de New York a fini en légère hausse mardi, le Dow Jones et le S&P-500 s'établissant à de nouveaux records de clôture, même si séance a été marquée par le déclin de Facebook au lendemain de la publication de ses résultats trimestriels.

L'indice Dow Jones a gagné 0,04%, ou 15,73 points, à 35.754,88 points. Le S&P-500, plus large, a pris 8,31 points, soit 0,18%, à 4.574,79 points. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 9,01 points (0,06%) à 15.235,72 points.

Facebook a reculé de 3,9% dans les échanges, pesant lourdement sur le S&P-500 et le Nasdaq, après avoir prévenu lundi que les changements apportés par Apple en matière de protection des données auraient un impact négatif sur ses activités numériques lors du trimestre actuel.

Notant que les résultats du réseau social n'étaient "pas éblouissants", Ken Polcari, directeur de Kace Capital Advisors, à Boca Raton en Floride, a déclaré que "Facebook a d'autres problèmes".

Il a cité l'audition au Congrès américain d'une ex-employée se présentant comme une lanceuse d'alerte qui a accusé Facebook de privilégier la recherche du profit au détriment de la sécurité de ses utilisateurs, notamment les jeunes.

En dépit du déclin de Facebook, le S&P-500 a atteint un nouveau pic, porté par les entreprises à forte capitalisation boursière.

La quasi-totalité des secteurs majeurs du S&P-500 ont fini dans le vert, aux premiers rangs desquels les secteurs dits défensifs, comme l'immobilier, indiquant une certaine prudence des investisseurs.

Côté valeurs, Nvidia Corp a progressé de 6,7% pour se hisser à un record, tandis qu'Amazon et Apple ont aussi progressé.

Microsoft, Alphabet et Twitter devaient publier leurs résultats trimestriels après-clôture.

 

Palmarès du Cac 40 – séance du jour

Le top 5 du jour des valeurs du Cac 40

Le flop 5 du jour des valeurs du Cac 40

 

Point sur les matières premières principales

 

L’analyse technique du jour par DT Expert

En août 2020, l’once d’or a entamé une correction majeure qui a pris la tournure d’un flag plus important que prévu initialement. Si on a pu croire à un retour des velléités haussières à diverses reprises, la semaine du 7 juin meurtrière est venue tout remettre en question, et maintient l’once d’or dans une zone grise. Cette nouvelle semaine légèrement positive n’apporte rien de neuf au débat. Aussi, au-dessus des 1.840 dollars on visera d’abord les 1.985 dollars en amont d’une accélération vers les 2.135 dollars. Sous le point pivot des 1.685 dollars en revanche, on craindra un retour sur la fameuse borne de polarité située autour des 1.540 dollars.

Scénario alternatif : sous le point pivot des 1.685 dollars en revanche, on craindra un retour sur la fameuse borne de polarité située autour des 1.540 dollars.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :

Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

 

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2021 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG. 

Renseignements importants 

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques. 

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment. 

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital. 

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement. 

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas. 

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

06/12/2021 16:43:32

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis