Le marché voit rouge

Le marché voit rouge

mardi 20 juillet 2021Temps de lecture: 7 minutes

Après trois semaines consécutives de repli, on aurait pu penser que le Cac 40 tenterait un rebond. Que nenni ! L’indice parisien a chuté de 2,54% hier, sa plus forte baisse depuis le 1er janvier. A 6.295,97 points, le baromètre est au plus bas depuis la mi-mai.

Ailleurs en Europe, les grandes places financières ont fini dans le rouge, Londres et Francfort ayant perdu respectivement 2,39% et 2,75%. Au centre de toutes les inquiétudes : le variant Delta, sa propagation et la crainte d’un coup de frein brutal de l’économie.

Dans la foulée des places européennes, Wall Street a connu un brusque accès de faiblesse.

L’expansion du variant indien, rebaptisé Delta, « oblige les investisseurs à se recentrer sur le virus à un moment où la plupart d’entre eux se réjouissaient de pouvoir laisser ce problème derrière eux », résume Michael Hood, stratégiste chez JPMorgan Asset Management.

Les investisseurs sont aussi obnubilés par la thématique de l’inflation. Leur crainte a été renforcée, vendredi, par la baisse surprise du moral des consommateurs américains en juillet et surtout la hausse des anticipations d’inflation à un an.

Les sondés tablent désormais sur une inflation de 4,8% pour les douze prochains mois, contre 4,2% en juin, ce qui constitue un record depuis dix ans. Ces données « suggèrent que le consensus qui s’est créé autour d’une flambée de l’inflation occulte désormais les tendances positives » du marché, analyse Andrew Hunter de Capital Economics.

En revanche, les anticipations d’inflation annuelle restent stables, ou quasi, pour les cinq prochaines années, à 2,9%, contre 2,8% en juin.

« Selon le responsable de l’enquête, le nombre de sondés se plaignant des hausses de prix des logements, des véhicules automobiles et, plus généralement, de biens durables a atteint un niveau record depuis que paramètre et mesuré, soit le début des années 1960 », notent les analytes du cabinet Aurel BGC.

L’aversion au risque encourage le « flight to quality » vers le marché obligataire. Le rendement de l’emprunt américain à 10 ans a reculé à 1,1739% hier, renouant ainsi avec ses plus bas de la mi-février, tandis que celui à 30 ans a flanché à 1,802%.

Cette semaine, le rythme des publications de résultats trimestriels des entreprises va monter en puissance. Elles fourniront des indications bienvenues sur la capacité des sociétés à poursuivre sur la voie de l’amélioration de leurs bénéfices alors que les tensions inflationnistes se font plus fortes et que l’effet de base favorable va s’estomper.

Aux Etats-Unis, IBM dévoilera ses comptes trimestriels dès ce lundi, après la clôture de Wall Street, avant Halliburton, Netflix, Coca-Cola, Johnson & Johnson et Schlumberger dans les prochains jours. En France, trois sociétés du Cac 40 se plieront à l’exercice : Alstom, Publicis Groupe et Thales.

Virbac au sommet

En attendant, le titre TotalEnergies a vu rouge : -3,84%. L’Opep et ses alliés sont parvenus à un accord sur une augmentation de leur production de 5,8 millions de barils par jour d’ici à septembre 2022. Cet accord met fin aux dissensions entre l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis (EAU).

Les secteurs du luxe et de l’automobile étaient encore sous pression. LVMH et Kering ont lâché 2,2% et 2,73% respectivement, et Renault 3,67%. Seul Dassault Systèmes a tiré son épingle du jeu au sein du Cac 40 en grignotant 0,08%

En dehors du Cac 40, Ubisoft a abandonné 1,2%. L’éditeur de jeux vidéo a confirmé ses objectifs pour l’exercice 2021-2022, mais le marché retient surtout le report de la sortie de deux jeux.

Contre la tendance, Virbac a signé un nouveau record à 335 euros juste avant la publication de son chiffre d’affaires semestriel. Le titre du laboratoire vétérinaire a profité d’un relèvement de recommandation de Kepler Cheuvreux, passé de « conserver » à « achat ».

Wall Street fléchit face à la menace du variant Delta

La Bourse de New York s'est nettement repliée lundi face aux craintes provoquées par la propagation du variant Delta du coronavirus, qui menace les scénarios de reprise économique et incite les investisseurs à la prudence à l'entame de la saison des résultats d'entreprises.

L'indice Dow Jones a chuté de 2,09%, ou 725,81 points, à 33.962,04 points. Il subit ainsi sa plus forte baisse en une séance depuis le 28 octobre et toutes ses composantes ont fini dans le rouge.

Le S&P 500, plus large et principale référence des investisseurs, a perdu 68,67 points, soit 1,59%, à 4.258,49 points, tandis que le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a reculé de 152,25 points (-1,06%) à 14.274,98 points.

Signe des craintes des investisseurs, l'indice de la volatilité a touché un plus haut de deux mois et a bondi d'environ 22% après avoir gagné un temps jusqu'à 35%.

Les secteurs sensibles à la conjoncture comme le transport aérien et l'hôtellerie-restauration ont particulièrement souffert.

L'aversion au risque a alimenté une ruée vers le marché des emprunts d'Etat, contribuant à la fois à la baisse des rendements des bons du Trésor américain à 10 ans, revenus à quasiment 1,2%, et au recul des valeurs du secteur bancaire, à l'image de JPMorgan Chase (-3,25%).

Aux valeurs individuelles, Zoom Video Communications a cédé 2,15% après l'annonce d'un accord pour racheter le fournisseur de logiciels d'informatique dématérialisée (« cloud ») Five9 dans le cadre d'une transaction évaluée à environ 14,7 milliards de dollars.

 

Palmarès du Cac 40 – séance du jour

Le top 5 du jour des valeurs du Cac 40

Le flop 5 du jour des valeurs du Cac 40

 

Point sur les matières premières principales

 

L’analyse technique du jour par DT Expert

Depuis son point bas d'avril 2020, le Brent s'est fortement repris, dépassant même ses niveaux d'avant crise. Ayant marqué des plus-hauts annuels début juillet, le prix du Brent connaît une correction due notamment aux craintes concernant la progression du variant Delta au niveau mondial, ainsi qu'aux tergiversations de l'Opep+ qui a finalement décidé d'augmenter sa production mondiale. Les cours viennent actuellement de croiser la MM20 à la baisse et le RSI évolue en-dessous des 50 nous confortant dans notre scénario.

Nous privilégions donc une poursuite de la correction avec un retour sur les 60$ en amont d'une correction plus forte vers les 54,20$, correspondant au ratio de retracement de Fibonacci de toute la hausse de 38,2%.

Scénario alternatif : attention toutefois, un retour sur les plus-hauts annuels invaliderait notre scénario avec un objectif qui serait alors de 83$.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :

Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2021 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG. 

Renseignements importants 

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques. 

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment. 

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital. 

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement. 

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas. 

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

25/01/2022 15:26:50

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis