Les velléités haussières reprennent le dessus

Les velléités haussières reprennent le dessus

jeudi 22 juillet 2021Temps de lecture: 8 minutes

En hausse de 0,81% mardi, le Cac 40 a encore gagné 1,85% mercredi, pour s’installer au-dessus des 6.400 points, à 6.464,48 points, dans un volume de transactions de 3,4 milliards d’euros. Les pertes de 2,54% encaissées lundi ne sont plus qu’un mauvais souvenir pour l’indice parisien.

Ailleurs en Europe, côté anglosaxons, Francfort a gagné 1,36%, Londres 1,70% et Amsterdam 1,62% tandis que, côté latins, Milan s’est offert 2,36% et Madrid 2,50%.

Ce regain d’optimisme trouve d’abord son origine dans les résultats trimestriels des entreprises. Aux Etats-Unis, Coca-Cola (+2%), Johnson & Johnson (+0,3%) et Verizon Communications (+1,2%) ont tous trois fait part de performances supérieures aux attentes et relevé leurs prévisions 2021. En revanche, Netflix (-3,7%) anticipe une croissance plus limitée de ses abonnés.

Plus près de nous, l’équipementier automobile Plastic Omnium et le fabricant de tubes sans soudure Vallourec se montrent plus confiants pour la fin de l’année, ce qui leur vaut de terminer sur des hausses respectives de 4,91% et 6,33%.

Dans le détail, Vallourec anticipe désormais un résultat brut d’exploitation compris entre 475 et 525 millions d’euros et un flux de trésorerie disponible négatif de 160 à 240 millions, tandis que Plastic Omnium prévoit une marge opérationnelle d’au moins 6%, contre 6% précédemment, et une génération de flux de trésorerie libre « significativement supérieure » aux 220 millions d’euros de 2019, contre plus de 220 millions d’euros auparavant. Ce bon cru fait oublier, du moins temporairement, la crise sanitaire. Mais, aux dires de certains stratèges, le marché se dirige vers une période volatile, au cours de laquelle des replis importants pourraient être observés.« Je pense que ce que nous avons vu ici sont les premiers signaux d’alarme d’une correction que nous verrons probablement... fin août, septembre, octobre », a indiqué Matt Maley, stratégiste actions chez Miller Tabak.

La BCE attendue de pied ferme

Outre les publications des entreprises, le marché attend de pied ferme la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), prévue ce jeudi après-midi. L’institution a surpris, le 8 juillet, en dévoilant les grandes lignes de sa revue stratégique.

La principale nouveauté concerne l’objectif d’inflation, dont le caractère symétrique a été précisé. Ainsi, si la BCE vise toujours une hausse de 2% sur un an des prix à la consommation, la mention « proche de, mais inférieur à » a disparu, ce qui signifie que l’inflation peut désormais dépasser ponctuellement cet objectif de moyen terme.

Malgré ce changement, il ne faut pas s’attendre à une modification de la politique, les taux d’intérêt resteront bas jusqu’à ce que l’inflation revienne sur une trajectoire compatible avec l’objectif. Quant au programme d’achats d’actifs d’urgence lié à la pandémie (PEPP), d’un montant total de 1.850 milliards d’euros, la question n’est pas tant de savoir si rallonge il y aura mais quand elle aura lieu.

Parmi les autres valeurs, le secteur du tourisme-transport, malmené par le variant Delta, a repris des couleurs. Air France-KLKM et Accor ont gagné autour de 3%.

Sodexo, lui, a grimpé de 5,23%. Jefferies a relevé sa recommandation sur le titre du groupe de restauration collective de « sous-performance » à « achat ».

Au sein du Cac 40, STMicroelectronics s’est adjugé 3,92% grâce aux ventes trimestrielles meilleures que prévu de l’équipementier néerlandais ASML.

Wall Street termine en hausse après de bons résultats d’entreprises

La Bourse de New York a terminé dans le vert mercredi pour la deuxième séance d’affilée après le décrochage du début de semaine, portée par de bons résultats d’entreprises.

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a terminé en hausse de 0,83% à 34.798 points. Le Nasdaq a avancé de 0,92% à 14.631,95 points. L’indice élargi S&P 500 a gagné 0,82% à 4.358,69 points.

Les trois indices ont plus que récupéré les pertes de lundi où, dans le sillage des Bourses mondiales, Wall Street avait accusé sa pire séance de l’année, inquiète de l’impact du variant Delta du coronavirus sur la reprise économique mondiale.

Mercredi, les échanges ont été animés par la saison des résultats trimestriels, qui est passée à la vitesse supérieure.

« Les marchés ont continué de se redresser après que les inquiétudes ont commencé à s’estomper concernant la propagation dans le monde du variant Delta », ont souligné les analystes de Charles Schwab. « Les investisseurs ont plutôt tourné leur attention vers une nouvelle série de résultats positifs pour les entreprises. »

Coca-Cola, qui a revu ses prévisions à la hausse pour 2021 à la faveur de la réouverture de l’économie, a conclu en hausse de 1,25% à 56,53 dollars. Le groupe anticipe une croissance de 12% à 14% de son chiffre d’affaires.

L’opérateur de télécommunications Verizon (+0,65%), membre du Dow Jones comme Coca-Cola, a pour sa part annoncé un bénéfice et des ventes plus élevés que prévu au 2e trimestre.

Bien que toujours en déficit, la compagnie aérienne américaine United Airlines a vu son titre grimper de 3,84% après avoir assuré qu’elle allait dégager des bénéfices au second semestre avec un rebond des voyages.

L’action du fabricant de vaccins anti-Covid 19, Johnson and Johnson a terminé en hausse de 0,62% après avoir annoncé un envol de son bénéfice net 2e trimestre. Le groupe prévoit la vente de 2,5 milliards de dollars de vaccins anti-Covid pour la totalité de l’année.

J&J n’a pas souffert en Bourse de l’annonce mercredi d’un accord qui prévoit le versement de 5 milliards de dollars sur neuf ans pour solder les poursuites dont la compagnie fait l’objet, avec d’autres fournisseurs, dans la crise des opiacés.

La chaîne de fast-food mexicain Chipotle a vu son titre bondir de 11,5% après avoir publié des résultats en forte hausse, le directeur général Brian Niccol prédisant de solides bénéfices « pour de nombreuses années à venir ».

Globalement, huit des onze secteurs du S&P 500 ont conclu en territoire positif, le secteur de l’énergie en tête (+3,53%) accompagnant la hausse des prix du pétrole brut, suivi par le secteur bancaire (+1,71%) et des matériaux (+1,09%).

Netflix, en revanche, a perdu 3,28% à 513,63 dollars, après la publication de comptes trimestriels décevants, mardi après la clôture de la Bourse.

Malgré un doublement de son bénéfice trimestriel sur un an, les analystes diagnostiquaient une saturation du marché pour la plateforme de streaming vidéo.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait nettement à 1,29% contre 1,22% la veille.

 

Palmarès du Cac 40 – séance du jour

Le top 5 du jour des valeurs du Cac 40

Le flop 5 du jour des valeurs du Cac 40

 

Point sur les matières premières principales

 

L’analyse technique du jour par DT Expert

Dans un contexte de résurgence du variant Delta et de hausse de l’inflation, certaines entreprises du secteur de la santé ont largement pu tirer leur épingle du jeu, à l’image du fabriquant de vaccins Moderna, qui a déjà gagné près de 195% depuis le 1er janvier, affichant même un insolent +434% sur l’année 2020.

D’un point de vue technique, et malgré le peu d’historique disponible (récente introduction boursière), le titre est récemment sorti d’un étau constitué à la fois par une nette oblique de support en place depuis les points bas de mars 2020, et à la fois par une oblique de résistance ascendante initiée sur les sommets de décembre dernier. Cette cassure haussière offre donc à la valeur encore un beau potentiel d’appréciation. Les cours évoluant largement au-dessus de leurs moyennes mobiles croissantes, les velléités haussières ne nous semblent pas terminées. Le RSI situé en zone de surachat, seuil déjà atteint à plusieurs reprises par le passé, pourrait engendrer une légère correction intermédiaire, sans pour autant remettre en cause notre scénario.

Aussi, tant que notre point pivot situé sur les 240$ ne sera pas nettement enfoncé, on privilégiera une poursuite de la tendance haussière avec en ligne de mire les prochains objectifs de projection situés sur les 430$, puis les 550$ en extension.

Scénario alternatif : attention toutefois, la franche cassure de notre point pivot des 240$ (et donc le test défaillant du pullback sur l’ancienne oblique de résistance) invaliderait notre scénario et conduirait à une plus forte correction avec un retour prévu vers l’overlap des 190$.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :


Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

 

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2021 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG. 

Renseignements importants 

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques. 

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment. 

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital. 

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement. 

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas. 

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

25/01/2022 14:07:27

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis