Sursaut en Europe, avant les annonces inquiétantes de la Fed

Sursaut en Europe, avant les annonces inquiétantes de la Fed

jeudi 22 septembre 2022Temps de lecture: 9 minutes

Un rebond européen malgré des tensions géopolitiques

C’est dans le vert qu’on fini les indices européens majeurs en ce mercredi 21 septembre.

Le discours de Vladimir Poutine, bien que menaçant et pour l’économie et pour les populations concernées, semble ne pas avoir secoué les marchés. Cependant, le pétrole a su profiter dans un premier temps de ce discours belliqueux, soutenu par la crainte d’une diminution de l’offre.

La monnaie unique européenne repasse nettement en dessous de la parité sur cette journée, le dollar profitant de son rôle de valeur refuge et de la remontée anticipée des taux d’intérêt américains.

La livre sterling, elle, est tombée au plus bas depuis 37 ans face à la monnaie américaine.

Du côté des valeurs

Le CAC 40 clôture en territoire positif ce mercredi avec 29 valeurs dans le vert.

En première position de l’indice, Thalès profite du contexte géopolitique pesant et gagne 3,98% à 117,65 euros, Dassault Aviation avance de 3,26% à 130 euros.

La médaille d’argent revient au groupe de service de paiement Worldline qui progresse de 3,70% à 45,11 euros tandis qu’à Amsterdam, son concurrent Adyen augmente de 3,18% à 1.322,20 euros. La première place du DAX est occupée par Infineon qui clôture à 24,90 euros (+2,62%).

STMicroelectronics s’octroie la médaille de bronze du jour, gagnant 3,22% à 36,88 euros. Côté hollandais, Besi prend 1,95% à 46,52 euros, ASML monte de 1,54% à 472,75 euros et ASM se négocie à 265,10 euros ( +1,34%).

Le secteur du luxe français clôture ce mercredi en hausse : Hermès (+2,09% à 1.270,50 euros), LVMH (+1,51% à 643,60 euros), L’Oréal (+0,97% à 337,30 euros) et Kering (+1,23% à 501,50 euros). La compagnie Richemont abandonne 1,62% à 100,15 francs suisses.

Le groupe Legrand progresse de 2,28% à 68,96 euros, son concurrent Schneider Electric prend 1,86% à 118,22 euros.

Vallourec s’illustre ce mercredi en bondissant de 6,34% à 10,15 euros, son concurrent Italien Tenaris monte de 2,87% à 13,80 euros.

L’entreprise Air Liquide évoluant dans le secteur du gaz augmente de 2,78% à 121,86 euros, son concurrent allemand Linde gagne 1,83% à 286,90 euros.

La place de lanterne rouge de l’indice national français est occupée par Renault qui chute de 3,37% à 30,15 euros, Stellantis et Michelin clôturent quant à eux dans le vert de 1,02% à 13,32 euros et 1,20% à 24,49 euros.

Le géant de la distribution Carrefour occupe la seconde place des moins bonnes performances journalières en perdant 2,35% à 15,58 euros, son concurrent Casino Guichard plonge de 4,07% à 11,09 euros.

Le trio bancaire français clôture en territoire négatif : Société générale (-1,30% à 23,14 euros), BNP Paribas (-0,98% à 47,96 euros) et Crédit Agricole (-0,90% à 9,18 euros). Outre-Rhin, Deutsche Bank recule de 1,81% à 8,81 euros.

La société allemande Uniper plonge de 25,29% après l’annonce du rachat de parts par l’état allemand.

Orange et Bouygues abandonnent respectivement 0,51% à 9,74 euros et 0,21% à 27,92 euros. À Franckfurt, Deutsche Telekom laisse 0,27% à 18,68 euros. Prosus cède 1,06% à 56,90 euros.

Wall Street loin d’être rassurée par la Fed

La Bourse de New York a terminé en baisse ce mercredi d’annonce de sa banque centrale. Sans surprise, c’est de 75 points de base que la Fed a donné son tour de vis monétaire sur ses taux directeurs, mais le marché n’a pas aimé le ton plus « hawkish » que prévu de Powell.

Ainsi, le S&P 500 recule de 1,71% à 3.789,93 points, le Dow Jones cède 1,70% à 30.183,78 points et le NASDAQ Composite abandonne 1,79% à 11.220,19 points.

Après avoir hésité entre rouge et vert, les indices se sont orientés à la baisse en fin de séance, pour terminer à leurs plus bas de la journée.

Le S&P 500 a atteint un nouveau creux depuis mi-juillet dernier.

Jerome Powell plus alarmiste que prévu

La Réserve fédérale a, sans véritable surprise pourtant, relevé hier de 75 point de base son taux directeur pour le porter à une fourchette allant de 3% à 3,25%. Mais la déconvenue a été provoquée par les nouvelles projections des banquiers centraux en matière d’évolution des taux.

Les deux tiers des membres de la Fed voient en effet le taux directeur monter au-dessus de 4,50% l’an prochain, alors que les opérateurs le voyaient jusqu’ici majoritairement rester en deçà de ce seuil.

Les banquiers centraux de Washington écartent aussi la possibilité d’une baisse de ce taux avant 2024, alors que les investisseurs tablaient eux sur une détente durant le deuxième semestre 2023.

« C’était clairement une Fed plus offensive que n’importe qui aurait pu imaginer », a commenté Art Hogan, de B. Riley Wealth Management.

Pour Greg Bassuk, d’AXS Investment, la réaction de la place new-yorkaise à cette communication de la Fed « témoigne du malaise des investisseurs, en proie à l’incertitude macroéconomique" et "aux avertissements sur résultats d’entreprises ».

« On pourrait voir une poursuite des tendances récentes d’ici la fin de la semaine, remontée des taux et du dollar, baisse des actions et des actifs à risque, à mesure que les traders digèrent la réunion de la Fed », a estimé quant à lui Matt Weller, de StoneX.

Mais pour Art Hogan, le marché a aussi retenu de la conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell, que l’institution déciderait de sa trajectoire en fonction des données macroéconomiques.

« Ils ont une marge de manœuvre et peuvent se montrer moins agressifs si les données le justifient », a confirmé Angelo Kourkafas, d’Edward Jones.

En outre, pour l’analyste, si la Fed a bien dessiné une trajectoire de taux plus élevée que prévu, « elle n’a été plus agressive qu’à la marge. Cela ne change pas le ton général, celui d’une bataille contre l’inflation qui va encore durer de longs mois. »

À l’appui de son analyse, Angelo Kourkafas a évoqué le marché obligataire, qui après une inflexion initiale immédiatement après la publication de la Fed, a calmé le jeu.

Du côté des valeurs

L’accélération baissière de fin de journée a été en grande partie intensifiée par les poids lourds de la cote, et plus particulièrement les valeurs technologiques qui sont les plus sensibles à la perspective d’un durcissement plus sévère qu’espéré des conditions de financement.

Ainsi, du côté des ex-GAFAM, on notera les pertes d’Amazon (-2,99% à 118,54 dollars), de Meta Platforms (-2,72% à 142,12 dollars), d’Alphabet (-1,79% à 100,01 dollars), de Microsoft (-1,44% à 238,95 dollars) et même d’Apple (-2,03% à 153,72 dollars), qui avait fait de la résistance la veille.

Pas mieux pour les autres bluechips du secteur telles que Uber (-3,24% à 30,47 dollars), Verizon (-2,73% à 39,48 dollars), Tesla (-2,57% à 300,80 dollars), Netflix (-2,46% à 236,87 dollars), eBay (-2,43% à 38,93 dollars), Snap (-2,43% à 10,85 dollars), Cisco Systems (-2,33%), Airbnb (-2,31%) ou Oracle (-2,00%).

Parmi les autres secteurs en berne, on pourra citer la santé/biotech, avec notamment les chutes de Novavax (-5,79%), BioNtech (-3,91%), Moderna (-3,05% à 125,76 dollars), Ecolab (-3,02%), Regeneron (-2,78% à 684,63 dollars), Biogen (-2,38%) ou encore Pfizer (-1,90% à 43,92 dollars).

Ce n’est guère plus glorieux pour le secteur financier, à l’instar d’American Express (-3,11%), Bank of America (-2,99%), JPMorgan (-2,88%), Mastercard (-2,80%), Wells Fargo (-2,63%), Berkshire Hattaway (-2,31%), Blackrock (-2,29%) ou encore Citigroup (-1,95%).

Les déclarations du président russe Vladimir Poutine, qui a annoncé la mobilisation partielle des réservistes et menacé d’utiliser l’arme nucléaire, ont logiquement permis aux titres du secteur de la défense, notamment Lockheed Martin (-0,09%), Northrop Grumman (-0,23%) et General Dynamics (-0,40%), de surnager.

Rare bonne surprise de la journée, le géant agroalimentaire General Mills (+5,72% à 79,72 dollars), qui a publié un bénéfice net supérieur aux attentes et relevé ses prévisions pour l’ensemble de son exercice décalé 2023, qui s’achèvera fin mai.

Enfin, le groupe cosmétique Coty a aussi été recherché (+3,21% à 8,04 dollars) après avoir dévoilé son plan stratégique qui prévoit le doublement des ventes de produits de soin à horizon 2025.

 

Palmarès du CAC 40 – séance du jour

Le top 5 du jour des valeurs du CAC 40

Le flop 5 du jour des valeurs du CAC 40


Point sur les matières premières principales


L’analyse technique du jour par DT Expert

Il semblerait finalement que Jackson Hole ait marqué la fin des velléités de reprise sur les indices en général. La situation technique se ternit à nouveau, et la correction de cette semaine, sous l’égide des chiffres de l’inflation américaine, devrait se poursuivre désormais. Concernant le S&P, tant qu’il ne dépassera pas le point pivot à 4.300 points, l’indice phare américain pourrait poursuivre sa consolidation avec des objectifs de sur les 3.400 voire les 2.900 points en extension. Scénario à confirmer toutefois en passant au-dessous des 3.720 points intermédiaires. Alternativement, le passage au- dessus des 4.300 points conduirait à une reprise vers les précédents plus-hauts autour des 4.790 points initialement.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :

Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

 

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, du fait de leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2020-2025 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG.

Renseignements importants

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques.

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment.

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital.

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement.

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas.

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

27/09/2022 09:47:42

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis