Un mercredi dans un rouge léger

Un mercredi dans un rouge léger

jeudi 28 octobre 2021Temps de lecture: 8 minutes

Les opérateurs ont fait un sacré tri dans les publications d’entreprises ce mercredi (elles seront encore plus nombreuses demain, avec pas moins de huit annonces trimestrielles au sein du Cac 40…). Au point de faire plonger le groupe de solutions de paiement Worldline de 15,9%, quand, dans le même temps, au tableau d’honneur des valeurs du SRD, le fabricant de petit électroménager Seb s’envolait de 12,3% et le réassureur Scor de 12,2%.

Pour Worldline, composante de l’indice phare mais 33e seulement au rang des capitalisations boursières avec un poids de moins de 16 milliards d’euros, le troisième trimestre à déçu. Le spécialiste des paiements électroniques a fait état d’une croissance de 8,3% de son chiffre d’affaires en données comparables. Une évolution inférieure aux attentes des analystes, Jefferies pointant notamment des revenus inférieurs aux attentes dans la division services aux commerçants, qui compte pour les deux tiers du total.

« Seb, c’est bien »

Chez Seb, en revanche, le relèvement de la croissance annuelle des ventes a clairement séduit, après des performances record à fin septembre. Le retour en force de la cuisine à la maison et la réouverture des restaurants, à qui la société vend notamment des machines à café professionnelles, ont soutenu la dynamique commerciale sur les trois derniers mois. Le niveau d’activité est supérieur à celui de 2019 dans les principaux pays de la zone Europe, Moyen-Orient-Afrique, soulignent les analystes de Portzamparc, à « achat fort » sur le titre avec un objectif de cours de 185 euros.

Scor a, lui, été dopé par des résultats trimestriels meilleurs que prévu et l’annonce d’un plan de rachat d’actions de 200 millions d’euros. Le réassureur a accusé une perte nette sur la période juin-septembre en raison des inondations en Europe et de l’ouragan Ida aux Etats-Unis, mais celle-ci est moins importante que prévu, tandis qu’à 339 millions d’euros, le bénéfice sur neuf mois est nettement supérieur aux attentes des analystes. Pour Jefferies, ces résultats sont clairement positifs.

A souligner, par ailleurs, la bonne réaction aux chiffres présentés par Schneider Electric (+2,4%), l’autre composante du Cac 40 sur le gril ce mercredi. L’équipementier électrique a confirmé ses objectifs pour 2021 après avoir vu son chiffre d'affaires progresser au-delà des attentes des analystes au troisième trimestre, malgré les tensions observées sur la chaîne logistique qui devraient se poursuivre début 2022.

Le risque d’un message mal interprété

De quoi mettre un peu d’animation sur le marché car, côté Cac 40, c’est le calme plat, ou presque, qui a régné tout au long de la journée… Avant le grand rendez-vous de la BCE jeudi, les investisseurs se sont contentés de jouer la carte de la prudence, l’indice phare abandonnant 0,19%, à 6.753,52 points, au lendemain d’un gain de 0,8%, dans un volume d’échanges de 3,1 milliards d’euros. Wall Street n’a été d’aucun soutien, le Dow Jones (-0,29%) et le Nasdaq Composite (+0,39%) évoluant non loin de leurs niveaux de clôture de la veille au moment où l’Europe fermait ses portes.

La BCE devrait maintenir son biais accommodant demain, à l’issue de sa réunion du conseil des gouverneurs, mais après la forte progression des indices, « il y a toujours le risque que le moindre message ou que le moindre mot soit mal compris ou mal interprété, signale Roland Kaloyan, responsable de la stratégie actions européennes chez Société Générale. Et d’ajouter que, après le récent rebond, le potentiel haussier des indices européens est plutôt limité pour la fin de l’année ».

« Les risques baissiers pour l’économie demeurent »

Les investisseurs comptent sur les résultats pour soutenir les actions et, pour l’instant, à quelques exceptions près, ils se sont montrés solides. Les marchés craignent cependant qu’à terme, la hausse des prix des matières premières, des salaires et les tensions sur les chaînes d’approvisionnement ne finissent par peser sur les marges. Citigroup a notamment prévenu que la croissance des profits des entreprises pourrait être proche de son pic.

« Les risques baissiers pour l’économie demeurent, mais les investisseurs font le choix de regarder au-delà dans la mesure où les entreprises continuent à nous donner des raisons d’être optimistes pour la suite, résume Craig Erlam, analyste marché sénior chez Oanda. Cet enthousiasme peut s’avérer fluctuant, occasionnant de nombreux soubresauts sur les marchés ».

Le S&P termine en baisse malgré les gains de la tech à Wall Street

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi, le Nasdaq étant maintenu par les gains des grandes valeurs technologiques, tandis que le S&P-500 a décliné du fait de l'impact sur les secteurs cycliques du déclin des prix du pétrole et de celui du rendement des bons du Trésor américain.

L'indice Dow Jones a cédé 0,74%, ou 266,19 points, à 35.490,69 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 23,11 points, soit 0,51%, à 4.551,68 points. Le Nasdaq Composite est inchangé à 15.235,84 points.

Au lendemain de la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, Microsoft, qui a dit anticiper un exercice en cours solide, a progressé de 4,2% pour s'établir à un record. Le géant de l'informatique a été le principal catalyseur du S&P-500 et du Nasdaq.

La maison-mère de Google, Alphabet, a elle aussi bondi de près de 5% après avoir fait état mercredi d'un bénéfice record pour un troisième trimestre consécutif dans le sillage de la croissance de ses recettes publicitaires.

Profitant du repli du rendement des bons à long-terme du Trésor américain, le secteur des services de communication a été l'un des rares secteurs majeurs du S&P-500 à terminer en hausse.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans a reculé pour une quatrième séance consécutive, enregistrant son plus important repli depuis le 13 août.

« Les titres à croissance vont profiter non seulement de certains résultats mais aussi de la faiblesse des taux d'intérêt », a commenté Megan Horneman, directrice de stratégie chez Verdence Capital Advisors, à Hunt Valley dans le Maryland.

En contraste, le secteur des finances a fini la séance dans le rouge, tandis que la chute des prix du pétrole a pesé sur les valeurs énergétiques.

La solidité des résultats annoncés en ouverture de la saison ont contribué à porter cette semaine le S&P-500 et le Dow Jones vers des records, les investisseurs ayant été rassurés sur les capacités des entreprises à faire face à la pénurie de main-d'oeuvre, à la hausse des coûts et aux problèmes dans les chaînes d'approvisionnement.

Le virage vers les valeurs à forte croissance, comme les titres technologiques, a en partie été provoqué par la proposition de sénateurs démocrates de taxer les grandes fortunes des Etats-Unis, alors même que reviennent les préoccupations sur le calendrier du relèvement des taux d'intérêt par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Palmarès du Cac 40 – séance du jour

  Le top 5 du jour des valeurs du Cac 40

Le flop 5 du jour des valeurs du Cac 40

Point sur les matières premières principales

L’analyse technique du jour par DT Expert

Le Dax, s’il a su rejoindre son cousin français en passant de 30 à 40 valeurs pour sa composition, a bel et bien délégué son rôle de leader à ses homologues (AEX et Cac). Après un mois de septembre difficile qui a maintenu l’indice allemand dans sa phase de consolidation, le Dax semble se reprendre. Aussi, après validation du repli initial limité par les 15.000 points et tant que notre point pivot situé sur les 14.300 points ne sera pas nettement enfoncé, une accélération vers les 17.500 points puis jusqu’aux 18.970 (pullback du canal de LT initié en mars 2009) en extension reste privilégiée.

Scénario alternatif : sous le seuil clé des 14.300 points, une reprise de la correction vers le seuil des 13.000 points sera d’abord attendue.

Sélection d’un turbo Call et d’un turbo Put pour jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent

Voici notre sélection de turbos de la gamme Vontobel pour ceux qui souhaitent jouer la hausse ou la baisse du sous-jacent sélectionné :

Bonne journée, bons trades et à la séance prochaine pour la suite de nos aventures…

AVERTISSEMENT

Les commentaires et analyses figurant dans ce document reflètent l’opinion de DT Expert à un instant donné et sont susceptibles de changer à tout moment. Ils ne sauraient cependant constituer un engagement ou une garantie de la part de DT Expert. Les usagers reconnaissent et acceptent que par leur nature même, tout investissement dans des valeurs mobilières revêt un caractère aléatoire et qu’en conséquence, tout investissement de cette nature constitue un investissement à risque dont la responsabilité revient exclusivement à l’usager. Il est précisé que les performances passées d’un produit financier ne préjugent en aucune manière de leurs performances futures. Les turbos, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations, voire de perdre toute leur valeur. Il est recommandé à toute personne non avertie des spécificités de ces produits de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Copyright 2021 – DT Expert ©

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL EN COURS DE VIE ET À L’ÉCHÉANCE, émis par Vontobel Financial Products GmbH, véhicule d’émission dédié de droit allemand offrant une garantie du paiement des sommes dues par l’émetteur au titre du produit donnée par Vontobel Holding AG. Le produit est soumis au risque de défaut de paiement, de faillite ainsi que de mise en résolution de Vontobel Financial Products GmbH et Vontobel Holding AG. 

Renseignements importants 

Ce document n’est ni un conseil en placement ni une recommandation de placement ou de stratégie de nature financière, comptable, juridique ou autre ou une stratégie d’investissement, mais une publicité. Des informations complètes sur les instruments financiers, y compris les risques, sont décrites dans le prospectus de base respectif, ainsi que tout supplément éventuel, et dans les Conditions Définitives (« Final Terms ») respectives. Le prospectus de base et les Conditions Définitives constituent les seuls documents de vente contraignants pour les instruments financiers. Il est recommandé aux investisseurs potentiels de lire attentivement ces documents avant de prendre toute décision d’investissement afin de bien comprendre les risques et les avantages potentiels d’un investissement dans les instruments financiers. Les investisseurs peuvent télécharger ces documents et le document d’information clé (KID) sur le site internet de l’émetteur, Vontobel Financial Products GmbH, Bockenheimer Landstrasse 24, 60323 Frankfurt am Main, Allemagne, à l’adresse https://prospectus.vontobel.com. En outre, le prospectus de base, tout supplément au prospectus de base et les Conditions Définitives sont disponibles gratuitement auprès de l’émetteur. L’approbation du prospectus par l’autorité compétente ne doit pas être considérée comme un avis favorable sur les instruments financiers offerts ou admis à la négociation sur un marché réglementé. Les instruments financiers ne sont pas des produits simples et peuvent être difficiles à comprendre. Ces informations contiennent une indication des performances passées. Le rendement passé n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs.

Les produits s’adressent à des investisseurs spécialistes de ces produits et ne devraient être achetés que par des investisseurs disposant de connaissances spécifiques. Les facteurs de risques tels que décrits ci-dessous représentent les principaux facteurs de risques. 

Risque de perte du capital : ces produits présentant un risque de perte totale du montant investi à tout moment. 

Risque de marché : ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Les produits ne comportant pas de protection du capital. 

Risque de désactivation :  pour les Turbos uniquement, si le cours du sous-jacent atteint la barrière désactivante/prix d’exercice, le produit sera automatiquement désactivé et perd l’intégralité de sa valeur. Plus vous choisissez un Turbo dont la barrière désactivante est proche du cours actuel du sous-jacent, plus son prix est réduit et l’effet de levier important, et plus le risque de désactivation est élevé. Et inversement. 

Effet de levier : ces produits peuvent intégrer un effet de levier, qui amplifie les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas. 

Risque de crédit : en acquérant ces produits, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel.

25/01/2022 14:43:43

 

Écrire un commentaire

 

  

 

  

 

* Tous les champs imposés doivent être remplis